ECOPOST : Histoire de la levée de fonds d’une entreprise socialement responsable

Comment financer son projet quand il est ambitieux et demande un capital de départ considérable ? L’histoire d’Ecopost est une véritable source d’inspiration.
Ecopost est une entreprise sociale qui opère dans le recyclage de déchets plastiques. Sa fondatrice, la Kenyanne Lorna Rutto l’a fondé en 2010 après sa démission de son prestigieux métier dans le secteur de la finance.

En effet, tout est parti de la préoccupation particulière que Lorna avait pour la problématique de l’abondance des déchets plastiques arpentant et salissant les coins de rue de Nairobi, la capitale de son pays. Elle décide donc de s’assigner pour mission l’élimination complète des déchets plastiques, en leur redonnant une nouvelle utilité grâce au recyclage. C’est ainsi qu’elle imagine la possibilité de transformer le plastique en composites durable et résistant, notamment pouvant servir à la fabrication de poteaux et du bois de construction plastique destinés à diverses applications telles que la signalisation routière, les clôtures, les poutres de support de bâtiments et de constructions, les panneaux de plancher et les poutres de serre, entre autres. En clair, son idée était d’utiliser le plastique recyclé pour fabriquer des objets plastiques qui étaient autrefois faits à partir du bois.

Image : JeuneAfrique.com
Image : JeuneAfrique.com
Sauf que, si l’idée était bien belle, il fallait en revanche mobiliser des ressources financières et matérielles considérables pour sa réalisation. Et pour qui s’y connaît, la mobilisation de fonds pour des projets à impact social s’avère une tâche particulièrement complexe et difficile. Toutefois, consciente des énormes bénéfices de son projet, Lorna a compris que la clé allait venir de sa détermination.
Elle décide donc de réfléchir stratégiquement. Généralement, les personnes ou entités vers lesquelles on se tourne quand on est à la recherche de financement, ce sont soit des business angels, soit des sociétés de gestion de fond qui allouent du capital, mais également du soutien stratégique.
Cependant, Lorna avait compris dès le départ que la grande majorité des investisseurs s'intéressent difficilement aux projets soucieux des préoccupations environnementales, à moins de prouver un bilan d’activité démontrant la production de revenus réguliers.
En revanche, de par son expérience dans le monde de la finance, elle savait que chaque année des opportunités de financement étaient mises à dispositions par des organismes s’intéressant aux projets traitant de problématiques liées à la pollution de l’environnement et d’autres problèmes sociaux. Ce sont des opportunités de financement qui existent de plus en plus, mais dont malheureusement plusieurs entrepreneurs ne sont pas tenus informés. C’est donc vers ce type d’opportunité qu’elle a décidé de se tourner.
C’est ainsi qu’en 2010 elle postule au SEED Award avec un projet convaincant et bien ficelé. Elle remportera la somme de de 6.000 dollars, qui lui servira de capital de départ pour son entreprise. La même année, ayant réussi à démontrer son efficacité avec son premier financement, elle va attirer l’attention de la Fondation Enablis Energy Globe-Safaricom qui va lui permettre de remporter une subvention de 12.700 dollars. Mais, elle ne va pas s’arrêter là.
Elle va intensifier sa participation aux concours de startups. Ceci va lui permettre de remporter des concours comme le concours sur le business plan organisé par la Cartier Women’s Initiative grâce auquel elle recevra un prix de près de 12.000 dollars.
Grâce à ces soutiens financiers, Ecopost a pu progressivement développer son activité et atteindre ses premiers résultats remarquables : la création de plus de 50 emplois directs et 2.000 indirects pour les habitants des communautés marginalisées, le retrait de 3,5 milliards de kilos de déchets plastiques de l'environnement et la préservation de plus de 200 hectares de forêts, atténuant ainsi les effets du changement climatique.
Ce n’est qu’après ces exploits qu’elle est parvenu à décrocher sa première prise de participation d’un fond d’investissement majeur à hauteur de 495.000 dollars, ce qui lui a permis d'initier l’expansion de son entreprise et d’acquérir des matériaux de recyclage de haute qualité.
Génération climat
Appel à projets

La recherche du financement est un processus complexe, qui nécessite la compréhension de l’environnement du financement, afin de savoir comment s’y prendre de manière efficace et stratégique. Parfois, pour certains projets, il y a des catégories d’investisseurs à ne pas chercher à vouloir intéresser dès le début de votre activité. Parfois, le financement des premières années de votre activité ne viendra qu’à la suite de concours d’entrepreneurs que vous remportés. La clé c’est juste de ne pas se décourager; il y a du financement pour tout type de projet. Il faut tout simplement continuellement améliorer son projet et surtout rester abonnés aux canaux qui vous informent sur les opportunités de financement.

VOUS AVEZ APPRÉCIÉ NOTRE GUIDE ?

Il ne suffit pas d’apprécier, mais d’appliquer… Car chez dadupa, on veut transformer le monde en entrepreneur(e)s. N’hésitez pas à partager ce guide à votre entourage, à nous suivre pour d’autres contenus sur l’entrepreneuriat innovant !

Restez connectés à dadupa...

dadupa, transformons le monde en entrepreneur(e)s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.