Entreprendre à moindre coût – dadupa guide

La technologie a changé la manière dont les humains interagissent aujourd’hui. Plus que jamais, l’impossible devient possible et les rêves deviennent réalité. Mais malgré ces avancées, de grosses disparités persistent entre riches et pauvres, plusieurs besoins restent insatisfaits et beaucoup reste à faire pour faire avancer le monde.

Pour résoudre cela, l’entrepreneur(e) apparaît comme un chevalier des temps modernes, celui ou celle qui sera capable de faciliter le monde aux pauvres grâce à des solutions ingénieuses, d’apporter plus de confort aux populations, ou tout simplement… réaliser un rêve incroyable !

Mais force est de constater que plusieurs nouveaux entrepreneurs sont des jeunes, qui se lancent avec beaucoup d’ambition et plein d’idées, mais manquent pour la plupart d’une chose: L’argent !… D’où le challenge pour ces jeunes de faire grand mais avec peu, d’entreprendre à moindre coût… Oui, c’est possible et nous allons vous le démontrer à travers ce guide.

Envie de gérer votre business à faibles coûts?

Ce mini guide vous permettra de connaître sur quels axes vous devez vous baser pour entreprendre à moindre coût, mais avant tout de comprendre comment l'environnement mondial et local se comporte autour de l’entrepreneuriat.

En effet, vous ne pouvez pas réduire vos coûts de fabrication si vous ne connaissez pas comment votre marché et votre secteur se portent. Vous ne pouvez pas imaginer des solutions peu chères sans vous inspirer des bonnes pratiques et des meilleurs conseils…

Trop parlé, passons au vif du sujet !

I - QU’EST CE QUE L’ENTREPRENEUR(E)

Pour DADUPA, l’entrepreneur(e) est celui ou celle qui s’organise afin de proposer à une population des solutions à des besoins actuels, ou bien des solutions à des besoins imaginés. Répondre à des besoins actuels, c’est par exemple ouvrir une boutique de vêtements là où il n’y en a pas assez… Proposer des solutions nouvelles, c'est par exemple créer une boutique virtuelle en 3D, permettant aux gens de visiter, commander et acheter depuis leur smartphone...

Si vous désirez entreprendre, vous pouvez ainsi procéder de deux manières: Soit partir d’un besoin identifié dans votre population, soit créer un besoin en imaginant un tout nouveau produit, un tout nouveau service.

II - POURQUOI ENTREPRENDRE À MOINDRE COÛT

C’est une question bête… Mais pas si bête que ça…

C’est évident, tout le monde veut entreprendre à moindre coût. Mais si nous le rappelons, c’est pour que vous puissiez vous inspirer des tendances qui poussent les entrepreneur(e)s à être plus efficients, voire à se développer avec le moins de budget possible. Allons-y !

 

a - Niveau concept: Think different, et ça vous règle le problème de budget !

C’est la tendance numéro 1… C’est vrai qu’il a fallu beaucoup d’argent aux leaders mondiaux pour être ce qu’ils sont aujourd’hui, mais les tendances actuelles nous montrent qu’on peut se lancer dans presque tous les marchés sans avoir de gros capitaux: Des startups qui cartonnent aujourd'hui parce qu’elles ont trouvé le moyen de proposer autrement un service ancien. Pour y arriver, elles sont passées par le Digital.

C’est le cas d'AIRBNB qui loue des logements, mais ne possède pas de patrimoine immobilier comme ses concurrents ACCOR, Hilton ou Marlot. Ces concurrents existent depuis le siècle dernier et se sont développés en lançant de gros investissements dans des projets hôteliers colossaux. Aujourd’hui, ils sont évalués à des milliards de $ comme AIRBNB... La seule différence c’est que AIRBNB n’a pas eu besoin d’investir dans les bâtiments pour entrer dans ce marché. Il n’a fait que mettre en relation les voyageurs et les résidents voulant partager leur logement.

C’est aussi le cas d'Uber qui loue des véhicules avec chauffeurs, mais n’a pas de flotte automobile, d’Alibaba qui vend des marchandises, mais ne détient aucun stock, de NetFlix qui loue des films en ligne mais ne possède pas de cassettes, de l’IPOD, qui a propulsé la musique en ligne alors que les baladeurs CD étaient tendances… Cela peut aussi être votre cas !  Quelque soit votre métier, vous pouvez proposer un concept innovant, qui ne vous posera plus le problème du gros budget pour démarrer.

Réfléchissez vous-aussi à un concept dans votre secteur… réfléchissez !

 

b - Niveau opportunités: Les besoins ne manquent pas

Il ya un Boom de l’entrepreneuriat dans le monde. Les opportunités sont surtout nombreuses dans les pays en développement caractérisés par la dominance des métiers primaires, comme l’agriculture ou l’élevage. Dans ces pays, une infinité de besoins n’attend qu’à être résolu… Des besoins auxquels répondent de plus en plus d’entrepreneur(e)s, mais qui demeurent encore peu nombreux.

Prenons le cas de l’Afrique: La pénurie alimentaire foudroie le continent alors qu’il est possible de nourrir la planète entière avec ses terres arables. Le même continent exporte la majorité de ses ressources minières, agricoles et alimentaires, les importe sous formes de produits manufacturés parce qu’il manque de producteurs et transformateurs locaux… Et si vous vous lanciez dans une petite unité de production locale? Les besoins sont tellement nombreux et diversifiés dans ces pays qu’il suffit de peu pour se lancer. Par exemple, ouvrez une boutique de vêtements, une exploitation agricole, un cabinet de services… La forte demande en ces produits vous fera gagner rapidement de l’argent, et votre lancement aura un coût plus faible qu’ailleurs.

Vous allez nous dire: Mais il faut de gros budgets quand on se lance en Afrique… Mais vous verrez tout à l’heure l’exemple de grands entrepreneur(e)s qui ont réussi en se lançant avec peu de moyens. Ils ont connu de gros succès dans ce continent.

 

c - Niveau Budget: Qui dit jeune… dit paumé !

D’après le Global Entrepreneurship Monitor, les jeunes entre 25 et 34 ans sont la plus grande tranche des nouveaux entrepreneurs. La jeunesse apporte dynamisme et créativité dans l’entrepreneuriat,  mais qui dit jeunesse dit manque de moyens financiers.

C’est vrai qu’il y a beaucoup de fondations et d’organisations qui financent les entrepreneur(e)s, mais tous n’auront pas accès au financement demandé… D’où la nécessité de préparer des projets peu coûteux, du moins lors du lancement de votre projet. Arriver à débuter à coûts réduits vous prépare à bien gérer votre Business, et à vous attirer ensuite les meilleurs investissements. Le manque de financement est un désavantage, mais peut devenir votre force si vous arrivez à lancer votre projet avec peu de moyens. En effet, le manque de moyen peut vous faire imaginer une idée plus grandiose, un concept à la AIRBNB, M-PESA… Dans votre domaine.

III - ILS ONT RÉUSSI AVEC PEU

À présent, passons à l’inspiration. Découvrez les entrepreneur(e)s qui étaient dans presque les mêmes situations que vous, et qui sont aujourd’hui des modèles à suivre. Comment ont-ils fait ?

 

Jason Njoku (Nigeria)

Il a lancé IrokoTV, une plateforme de films nigérians payants à la demande.

Jason Njoku a le profil d’un serial-entrepreneur. Vivant en Angleterre, Il a tenté de lancer plusieurs projets entre 2005 et 2010, tous soldés par des échecs. Mais Jason est perspicace et s’est dit que le marché sera peut-être meilleur ailleurs... Il décide donc de retourner dans son pays d’origine, le Nigeria.

Là bas, il se met à la recherche de producteurs locaux afin de développer une plateforme de films en ligne (IrokoTV). Tout se résume en ses paroles "L’occident avait Hulu et Netflix – L’Afrique n’avait rien". Il est aidé financièrement par son ami et associé à hauteur de 100.000 €. La plateforme connaît un succès fort et attire très rapidement de gros investisseurs… Aujourd'hui, Jason fait partie des plus grands entrepreneur(e)s en Afrique, et sa plateforme donne accès à plus de 5 000 films à la demande.

Il a réussi avec:

  • La persévérance: Le jeune entrepreneur(e) doit savoir prendre des risques et les assumer.
  • Le sens de l’analyse: L’entrepreneur(e) doit avoir l’oeil ouvert, et savoir se lancer au bon endroit au bon moment.
  • La détermination et la confiance: Peu importent les échecs, l’entrepreneur(e) doit être déterminé et savoir que Rome ne s’est pas construite en un jour

Bethléem Alemu (Éthiopie)

Elle a lancé SoleRebels, une marque de chaussures fabriquées à base de matériaux recyclés.

À 25 ans, Bethléem quitte son métier de comptable pour se lancer dans la fabrication de chaussures à bases de pneus usagés. Elle est encore inexpérimentée en entrepreneuriat, mais investit courageusement 5 000 $ dans son Business et gagne la confiance de quelques artisans qui travaillent à ses côtés..

Son projet prend rapidement de l’ampleur et en quelques années, SoleRebels devient une des marques africaines les plus vendues au monde, présente dans plus de 22 pays. Elle est décrite comme l’une des femmes les plus puissantes du monde et est citée comme modèle d’entrepreneure à suivre.

Elle a réussi avec:

  • L’ambition: C’est la volonté de réaliser un rêve qui pousse l'entrepreneur(e) à aller au bout
  • La méthodologie: Expérimenté ou pas, c’est l’organisation et la performance qui permettent à l’entrepreneur(e) de réaliser ses rêves

Aliko Dangote (Nigeria)

Dangote a vécu dans une grande famille de commerçants. Naturellement, il débute sa carrière dans le Business en 1978 en recevant environ 1 400 $ de sa famille, trois camions de ciments de son grand père et un prêt remboursable.

Avec ce capital, il se lance sur l'importation de produits de base, plus tard dans la production locale de ciment, de produits tels que le sel, la farine et dernièrement au raffinage du pétrole.

Grâce à ses performances entrepreneuriales rapides et ses intuitions qui le guident vers les bons investissements, il a vite remboursé ses emprunts et n’a fait que fructifier chaque centime de capital qu’il détenait... Il ne s’est jamais arrêté et jusqu’à présent, il continue d’investir dans des marchés où il voit de grosses opportunités… Aujourd'hui, il est  tout simplement l’homme le plus riche d’Afrique avec une fortune estimée à 14 milliards de $ en 2018.

Dangote a le sang d’un entrepreneur né. Il le témoigne de lui-même:  "À l'école primaire, j’achetais des cartons de bonbons et je commençais à les vendre juste pour gagner de l'argent. J'étais tellement intéressé par les affaires, même à cette époque."

Il a réussi avec:

  • La performance: L’entrepreneur(e) ne peut progresser que s’il réalise des bons résultats et ce rapidement.
  • La constance: L’entrepreneur(e) doit constamment garder sa performance, c’est comme cela qu’il/elle atteindra le sommet
  • Le réinvestissement: L’entrepreneur(e) ne mange pas les fruits de son labeur aux premières années, mais réinvesti chaque centime à long terme dans son business.

IV - ENTREPRENDRE À MOINDRE COÛT : LES 5 SENS

dadupa présente les 5 sens de l'entrepreneuriat à moindre coût

Vous vous-êtes bien inspiré(e)? C’est le moment de résumer tout ce que vous avez lu, et de concevoir des moyens concrets pour entreprendre à moindre coût.

dadupa a développé et imaginé 5 groupes de compétences et de caractères que le/la jeune entrepreneur(e) doit développer afin de réunir toutes les chances de son côté.

 

Sens 1: Être économe

Quand vous aurez plusieurs charges d’entreprises avec seulement quelques $ en poche, comment agirez-vous?

C’est le premier sens que vous devez développer à travers votre vie quotidienne. Chaque sou comptera dans votre Business, et si vous n’êtes pas habitué à négocier des prix quand vous faites des achats au marché, si vous ne mesurez pas la valeur de ce que vous achetez, si vous n’arrivez pas à fonctionner avec beaucoup comme avec peu, ce sera difficile d’entreprendre à moindre coût. Voici nos conseils pour avoir le caractère d’une personne économe:

  • S’adapter: Vous devez pouvoir fonctionner avec peu comme avec beaucoup d’argent. Faites des tests et donnez vous des défis de dépenses maximum par semaine. Exemple: Ne pas dépenser plus de 2 $ par jour pendant une semaine.
  • Être connaisseur: Il faut comprendre le fonctionnement de l’économie et ses acteurs, cela vous permettra de connaître les réseaux d’approvisionnement de marchandises ou de matières à faibles coûts. Vous pourrez plus tard économiser beaucoup d’argent.
  • Être vendeur: Le vendeur né est celui qui saisit chaque occasion pour se faire des sous, et vous devrez l’être. Il faut avoir l’art de la négociation même dans vos conversations personnelles, mais également développer vos relations, et votre manière de parler en public… Toute conversation peut se transformer en vente, ou en recommandation.

Sens 2: Être Open Mind

Les projecteurs illuminent les mieux placé(e)s...donnez vous-en les moyens

L’inspiration ne vient pas par hasard… Pour connaître où vous diriger quand vous aurez besoin de quelque chose, pour savoir qui rencontrer pour une affaire précise, il faut vous habituer à être ouverts d’esprit et à constamment apprendre des autres, tous domaines confondus. Les contacts sont l’une des meilleures armes de l’entrepreneur(e). Voici nos conseils pour avoir le caractère d’une personne Open Mind !

  • Connaissance: Découvrez votre environnement pour tomber sur les meilleures inspirations. Par exemple, participez aux forums et séminaires intéressants, échangez des discussions avec beaucoup de personnes de différents horizons..
  • Curiosité: N’hésitez pas à explorer de nouveaux endroits afin de tomber sur des surprises de contacts ou d’opportunités… On ne sait pas d’où vient le salut en Business.
  • Culture: Recherchez le maximum d’informations sur la vie, mais plus encore sur vos domaines d’entreprise. Par exemple, consultez régulièrement les actualités, regardez des documentaires de temps à autre et abonnez-vous aux journaux traitant de business.
  • Courage/Audace: Surpassez-vous en public en prenant la parole de temps en temps. Ayez le courage de tenter des actions qui vous mettent au devant de la scène. Vous vous ferez remarquer, par un partenaire peut être...

Sens 3: étudier son marché

On ne part pas à la chasse sans ses armes…

C’est l’erreur que commettent beaucoup de jeunes entrepreneur(e)s: Se lancer sans vraiment étudier le marché. Sans le faire, vous ratez des opportunités énormes…

Exemples:

  • Ali lance son unité de production d’emballages en plastiques, alors qu’une loi prévoyait d’interdir l’utilisation de ce type d’emballages dans les mois à venir. De l’autre coté, Alida s’était lancée dans la production d’emballages en carton, et son marché va croître avec cette nouvelle loi… Si Ali avait bien étudié son marché comme Alida, il n’aurait pas dépensé en vain son capital.
  • Isabelle importe des bouteilles préfabriquées depuis l’europe, alors qu’il ya un fournisseur de préfabriqués dans le pays voisin. Elle aurait pu dépenser deux fois moins, si elle avait bien effectué une étude de marché.

Tant d’autres exemples prouvent à quel point vous devez étudier votre marché pour ne rien rater comme opportunités. Voici nos conseils pour effectuer une bonne étude de marché.

  • Chaîne de valeur: Analysez toute l’activité dans laquelle vous désirez vous lancer. Si vous êtes par exemple intéressé par le Business du Yaourt, vous devez étudier l’état des éleveurs de vaches laitières, les récolteurs de lait, les transformateurs de lait, les fournisseurs aux maîtres laitiers, vos concurrents directs, et même vos distributeurs...
  • Attentes: Étudiez ce que votre consommateur attend de votre produit, comment il trouve les offres des concurrents et comment votre produit pourrait mieux répondre à leurs besoins.
  • Débouchées: Identifiez les réseaux pouvant vous permettre de promouvoir votre projet (Forums, séminaires, foires, réseaux)
  • Supports: Identifiez les organismes de financement et d’appui potentiels pour votre Business. Identifiez également s’il ya des associations qui fédèrent votre secteur.
  • Régulations: Étudiez ce que les lois et réglementations disent et projettent de décider sur votre activité de près ou de loin, pour ne pas faire des actions en vain.

Sens 4: être spécialiste

Mieux vaut se concentrer entièrement lors du départ !

Certes, vous pouvez faire comme les serial entrepreneur(e)s et vous lancer dans plusieurs Business à la fois, mais il est mieux de concentrer votre énergie sur un projet. Être spécialiste c’est aussi vous focaliser sur un point précis de votre marché.

Exemple: Dans le marché des vêtements traditionnels marocains, vous vous spécialisez sur les Babouches en cuir. Vous pourrez ainsi concevoir des designs et une qualité exceptionnelle pour cette niche. Cela vous permettra de maîtriser le process de production, de produire en quantité et de réduire vos charges à l’unité. Vous allez vous démarquer de vos concurrents avec une offre unique. Voici nos conseils pour profiter de votre spécialisation.

  • Budget: Se spécialiser sur une niche pour concentrer votre petit budget sur une seule activité, pour la rentabiliser rapidement.
  • Visibilité: Votre communication tournera sur une niche, ce qui vous démarquera par un concept “propre à vous”, vous trouverez ainsi plus de clients et allez renflouer vos caisses.
  • Attraction: Les spécialistes attirent davantage les yeux des parties prenantes, et en particulier les investisseurs
  • Innovation: Le fait de vous spécialiser vous donne une expérience rapide sur un domaine, et vous permet d’innover rapidement.

Sens 5: Apprendre de son expérience !

La data… La data…

Dès que vous allez lancer la première opération de votre activité, prenez l’habitude de noter tout ce que vous faites… Vous ne devez pas évoluer dans le vide, mais savoir comment évolue votre business “centime par centime, jour après jour”. Le fait de savoir concrètement comment évolue votre entreprise vous fait prendre les vraies décisions. Et quand on parle de data, on parle vraiment de tout !

Voici nos conseils pour profiter de votre première expérience.

  • Data: Enregistrez toutes vos opérations aussi simples soient-t-elles, pour connaître combien vous dépensez. ( Vous vous déplacez en  taxi, en train, vous faites des réunions dans des cafés, vous déjeunez avec des partenaires). Tout cela entre normalement dans votre coût de revient, et si vous ne tenez pas compte de cela, vous ne saurez pas réellement ce que vous coûte votre Business.
  • Feedback: Vos premiers clients sont ceux qui testent en général vos premiers produits et services. N’hésitez pas à les prendre comme conseillers et demander leurs appréciations sur votre Business. Quand un avis négatif est répété par plusieurs clients, faites le maximum pour résoudre ce problème dans votre production suivante.

Vous avez apprécié notre guide?

Il ne suffit pas d’apprécier, mais d’appliquer… Car chez dadupa, on veut transformer le monde en entrepreneur(e)s. N’hésitez pas à partager ce guide à votre entourage, à nous suivre pour d’autres contenus sur l’entrepreneuriat innovant ! Restés connectés à dadupa...

dadupa, transformons le monde en entrepreneur(e)s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.