Interview avec Fadima DIAWARA: Promouvoir l’identité Africaine à travers l’entrepreneuriat

DADUPA Interviews a eu l’immense plaisir d’accueillir Fadima DIAWARA, Fondatrice et CEO de KUNFABO – Le smartphone Africain. Son parcours est celui d’une femme brillante qui n’a pas froid au yeux, et qui a trouvé un moyen de valoriser la culture Africaine en l’associant à la technologie.

Partie I : L’identité Africaine

Le nom Kunfabo provient de la langue Mandeng et signifie “être en contact”. Fadima n’a pas un parcours universitaire technologique, mais sa passion pour ce domaine a attisé sa curiosité au point de l’amener à fonder sa marque de smartphone. Le message qu’elle a voulu véhiculer en entreprenant est que si elle peut réussir, alors les autres le peuvent aussi. 

Aujourd’hui les premiers consommateurs de Kunfabo sont des africains, bien que la marque se vende également à l’étranger. 

Le constat est qu’il y a une nouvelle génération de consommateurs Africains qui est de moins en moins complexée par l’occident. Ils voient en la marque Kunfabo un moyen d’affirmer leur identité Africaine.

Partie II : La concurrence Asiatique

L’ Afrique est un marché très convoité par les marques de smartphones asiatiques, car ils y voient un marché en pleine expansion, constitué de consommateurs recherchant des smartphones “low cost”. Kunfabo mise sur son originalité pour se démarquer de ces grandes marques. Bien que ses produits soient pour l’instant fabriqués en Chine, Fadima ambitionne très bientôt de mettre sur pied une usine de fabrication de smartphone en Afrique, afin de créer également de la main d’oeuvre sur le Continent. Mais pour y arriver, elle a besoin d’être soutenue par les pouvoirs publics. Fadima pense par exemple que les ministères Africains devraient acheter des téléphones fabriqués par des entrepreneurs locaux pour les membres de leur staff, au lieu de les acheter aux marques étrangères.

Partie III : L’entrepreneuriat féminin

En tant qu’entrepreneuse dans un écosystème à forte dominance masculine, Fadima affirme qu’elle a dû travailler doublement plus que la norme afin de se faire une place dans cet écosystème. Elle pense également que la société actuelle devrait tenir compte du fait que le rôle de la femme n’est plus le même qu’auparavant. Autrefois femmes au foyer, les femmes occupent aujourd’hui des postes de responsabilités dans le monde professionnel. Elles se retrouvent parfois à devoir faire des compromis pour assurer ces deux rôles, si elles n’ont pas un conjoint qui les soutient.

En guise de conclusion, Fadima DIAWARA nous a fait savoir qu’elle croit fortement en l’entrepreneuriat Africain, qu’elle considère comme étant la porte vers le développement du continent. Pour y arriver, les entrepreneurs Africains doivent apporter une touche identitaire  à leurs projets afin de toucher les coeurs des consommateurs Africains.

?Vous pouvez revoir à nouveau l’interview sur YouTube, en cliquant ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.