L’entrepreneur Camerounais William ELONG et ses conseils sur la gestion du COVID-19

DADUPA a eu le plaisir d’interviewer William ELONG, un entrepreneur Camerounais, fondateur de la startup Algo Drone Holding et classé par le Magazine Forbes, comme faisant partie des 30 jeunes entrepreneurs Africains les plus prometteurs.

Nous avons parlé de son parcours entrepreneurial, des enjeux du COVID-19 pour les startups et de l'avenir de l'entrepreneuriat en Afrique.

I- Le parcours de William ELONG

William est titulaire d’un baccalauréat littéraire, mais ceci n’a jamais été un frein pour la réalisation de son rêve de fonder une entreprise technologique dans le domaine des drones. En tant que fils d’entrepreneur, il a eu la chance dès son jeune âge de découvrir les hauts et les bas de la vie entrepreneuriale. Il s’est également initié au monde du business en commercialisant des téléphones, ce qui l’a aidé à développer son mindset d’entrepreneur.

A 18 ans, il crée son entreprise de drones, qu’il nommera premièrement “Drone Africa”, qui deviendra par la suite “Algo Drone Holding”. Une évolution qui se justifie par son ambition de dépasser les frontières africaines et de devenir une entreprise de classe mondiale.

Lorsque William revient au Cameroun après deux années passées en France, il sait déjà qu’il y va pour développer son entreprise, car ses expériences passées lui ont permis de savoir qu’il était possible de créer et développer une entreprise à succès au Cameroun.

Son parcours entrepreneurial n’a pas toujours été facile, William nous confie qu’il a dû renouveler son équipe à plusieurs reprises, afin de trouver des personnes dont la vision était alignée avec la sienne. Mais à force de persévérance on finit par y arriver.

Algo Drone dispose aujourd’hui d’une filiale en Allemagne, et travaille avec des grandes entreprises et des gouvernements sur des enjeux liés à la sécurité et l’agriculture.

II- Les enjeux du Covid-19 pour les jeunes entrepreneurs 

A la question de savoir quelle est sa vision de la situation économique pour les prochains mois, William nous a fait savoir qu’il est plutôt optimiste. La raison étant que le contexte sanitaire actuel ouvre de nouvelles opportunités aux entrepreneurs : Livraison de repas à domicile, Solutions de télétravail, Livraison de médicaments…

Il a d’ailleurs énoncé le cas des entreprises du secteur du textile qui ont saisi l’opportunité de fabriquer et commercialiser les masques de protection.

Pour William, l'entrepreneur est celui qui a la capacité de voir des opportunités là où les autres ne voient que des problèmes.

III- L’avenir de l’entrepreneuriat en Afrique

William se définit comme étant un Afro-Optimiste, il voit l’Afrique comme étant un vivier d'innovation et d’opportunités entrepreneuriales.

“L’Afrique est un continent jeune et à fort potentiel de croissance. Les chiffres de croissance économique actuels le démontrent d’ailleurs. Avec très peu de ressources, les Africains arrivent à créer des startups capables de rivaliser avec celles de la Silicon Valley.”

Et de rajouter...

 ”L’intelligence Artificielle est l’un des leviers majeurs pour accélérer le développement du continent Africain. C’est la responsabilité des Africains de développer l’Afrique. Et pour il y arriver, ces derniers doivent s’armer d’ambition. “Pourquoi n'imagine-t-on pas un Africain vouloir devenir leader mondial dans son domaine ?”

Demande-t-il. En guise de conclusion,

Il faut être convaincu qu’on a la capacité de changer les choses.”

Vous pouvez revoir l’interview complet ici:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.