Le café au maroc – Dadupa Market Data

Le Maroc est un pays importateur net du café. Il n’en produit pas localement. Ses importations se composent essentiellement du café vert (robusta 80% et arabica 20%). La moyenne des importations au Maroc est environ de 28 000 tonnes.

LA CLIENTÈLE MAROCAINE

Les habitudes du consommateur : D’après des études menées par Nestlé, le Marocain consommerait en moyenne un verre de café par jour, dans la majorité des cas le matin pour se stimuler. Plus de 60% de marocains boiraient le café mélangé avec du lait et du sucre et un peu moins de 40% le boiraient noir.

Localisation : Au Maroc le café est autant consommé dans les zones urbaines que rurales. Cependant il demeure fortement consommé en zones urbaines vu l’importance d’espaces incitant à sa consommation (cafés, restaurants, snacks, etc.)

[Devenez, vous aussi contributeur volontaire de cette rubrique. Envoyez votre contribution : lobejo@dadupa.com]

L’IMPORT

Pays cultivateurs et producteurs : Les principaux producteurs mondiaux de café sont le Brésil, le Vietnam, la Colombie et l’Indonésie et ce sont aussi de grands exportateurs qui fournissent de nombreux pays. Par ailleurs, d’autres pays produisent et exportent du café en quantités et variétés différentes. En outre, il est cultivé dans plus de 70 pays, surtout dans les régions tropicales, en Amérique, en Asie du sud-Est, en Inde et en Afrique. Les graines de café arabica sont cultivées en Amérique latine, Afrique de l’Est, dans la péninsule arabique, et en Asie, tandis que les graines de robusta sont cultivées en Afrique occidentale et centrale, et dans toute l’Asie du Sud, et dans une certaine mesure, au Brésil.

Étant donné que la plupart des pays d’Afrique subsaharienne sont bio physiquement adaptés à la culture du café, le continent dispose actuellement d’une énorme capacité inutilisée pour fournir du café sur le marché international. En Afrique, les principaux producteurs de café d’Afrique sont situés en Ethiopie, en Côte d’Ivoire, au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda, au Rwanda, à Madagascar et dans une poignée d’autres pays. L’Ethiopie et l’Ouganda constituent plus de soixante pour-cent des revenus africains.

Conditions d’emballage : L’unité de mesure classique pour le café est un sac pesant 60 kg, et cet emballage, traditionnellement fait de jute, qui a été introduit au Brésil il y a environ 200 ans est devenu la norme mondiale. Cependant, ces sacs seraient de moins en moins utilisés, car le chargement et le rechargement de ses derniers demandent beaucoup de travail et le jute ne protège pas contre l’humidité. De nombreuses entreprises d’import export de café se tourneraient de plus en plus vers les sacs en plastique ayant souvent une contenance d’une tonne ou d’autres emballages plus grands tels que les doublures en plastique pour les conteneurs de bateaux pouvant contenir jusqu’à 21,6 tonne. Cela permettrait non seulement d’économiser sur les coûts de rechargement et le temps de chargement, mais également de mieux s’adapter à tous les conteneurs de 20 pieds. 

[Devenez, vous aussi contributeur volontaire de cette rubrique. Envoyez votre contribution : lobejo@dadupa.com]

—-

[Devenez, vous aussi, contributeur de cet article, en partageant vos données de marché. Envoyez votre contribution : lobejo@dadupa.com]


[1]. “Secteur du Café au Maroc” : https://fr.slideshare.net/TarekHaress/expos-marchandasing, 2015 (Consulté le 7 Janvier 2020).
[2]. Magazine Asta : http://www.pixelya.ma/asta/magazine1.htm (Consulté le 7 Janvier 2020).
[3]. “Café : Les habitudes du consommateur marocain selon Nestlé” : https://consonews.ma/9876.html, 12 Janvier 2018 (Consulté le 7 Janvier 2020).
[4]. “Comment importer du Café” : https://www.waystocap.com/blog/fr/comment-importer-du-cafe/ (Consulté le 8 Janvier 2020).
[5]. “Comment importer du Café” : https://www.waystocap.com/blog/fr/comment-importer-du-cafe/ (Consulté le 8 Janvier 2020).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.