Le parcours de Djamo, Première startup Ivoirienne à intégrer Y Combinator

En seulement une année d’existence, la startup Djamo vient de devenir la première startup ivoirienne à intégrer le célèbre programme d’accélération de startups Y Combinator. Elle est également la première startup de l’Afrique Francophone dans le secteur de la fintech à intégrer ledit programme.

En 2019, Hassan Bourgi (CEO et cofondateur de Djamo), un serial entrepreneur, retourne en Côte d’Ivoire après avoir quitté sa précédente startup en Amérique latine. A Abidjan, il rencontre Régis Bamba (CTO cofondateur de Djamo) qui, alors, travaille chez MTN, l’une des plus grandes entreprises de télécommunications d’Afrique, et qui était dans plusieurs projets liés au mobile money.

Les deux vont  très vite avoir en commun une frustration à la suite de multiples expériences de services bancaires désagréables auxquelles ils ont été confrontés en Côte d’Ivoire. En effet, en Afrique francophone en général, moins de 25% des adultes ont des comptes bancaires, car les banques se concentrent essentiellement sur les 10 à 20% de clients les plus riches. Le reste, qui représente pourtant un énorme segment du marché d’environ 120 millions de personnes, n’est pas perçu comme rentable. Et donc la qualité des services mis à la disposition de ces derniers est globalement assez piètre. 

C’est ainsi qu’Hassan et Régis décident de se lancer ensemble en créant Djamo. Ceci afin de contester le statu quo du secteur bancaire en offrant ses services à des prix abordables pour les populations non bancarisées. 

Djamo offre aux ivoiriens le luxe de payer pour des services en ligne comme Amazon, Alibaba ou Netflix. Elle fournit également des cartes de débit Visa en temps opportun. Ceci évite à sa clientèle de rester dans de longues files d’attente pour obtenir leurs cartes. De même que pour recharger leurs cartes avec du crédit. De plus, Djamo permet aux clients d’utiliser leurs cartes sans frais dans une large gamme de services. 

La qualité de ses services a permis à Djamo de connaître une croissance organique, grâce au bouche-à-oreille. Aujourd’hui, Djamo revendique environ 90 000 utilisateurs enregistrés et traite plus de 50 000 transactions par mois. 

Lire aussi : Y Combinator : Découvrez les 10 startups Africaines de la première cohorte 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.