Pourquoi l’hyper-intelligence pourrait être un handicap pour l’entrepreneur ?

70 à 80% d’entreprises meurent trois années après leur création. Ceci n’est en aucun cas dû au manque d’intelligence des entrepreneurs. Et Si en revanche cet échec était plutôt dû à leur excès d’intelligence ?
Voici 4 caractères de personnes intelligentes qui conduisent à l’échec entrepreneurial.

1. Perdre la mentalité de débutant

Si l’importance des connaissances et expériences cumulées, ou même le succès de son entreprise, font perdre à l’entrepreneur sa mentalité de “débutant” -où il était à l'affût constant pour plus d’apprentissage, de connaissances et de perfection- il y a de fortes chances qu’il soit en chute libre sans même s’en rendre compte.
De nos jours, le monde des affaires change à une vitesse sans précédent, et cela requiert de tout entrepreneur d’être constamment en mode “débutant” et “apprenti”.
Le célèbre philosophe Socrate, à quelques heures de sa mort, affirmait : “Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien”.

2. Manquer de flexibilité

L’entrepreneur qui estime être intelligent a très souvent du mal à s’adapter à d’autres situations, car cela remet inévitablement en question ses capacités et, certainement expose ses limites et ses manques de qualifications dans certains domaines. Ce qui en soi n’est aucunement mauvais! Sauf qu’au lieu de sortir de sa zone de confort, il préfère persister dans les méthodes qui font le plus de sens pour lui.
Respecter les même protocoles et méthodes ne vont pas toujours apporter les résultats attendus. Et donc, savoir quand abandonner une manière de faire -qui pouvait porter ses fruits dans un certain contexte-, est un joker pour l’entrepreneur qui comprend qu’il y a un moment où il faut s’ouvrir à d’autres possibilités, et donc parfois de reprendre à zéro, car, Plusieurs chemins mènent à Rome.

3. Délaisser les émotions pour privilégier excessivement la logique

L’entreprise est une organisation. Et une organisation est un groupe d’être humains. La performance de ces derniers, à long terme, ne peut tenir si tout ne tourne qu’autour des résultats (nombre de clients et de ventes, croissance du chiffre d’affaire, quantité d’heures de travail effectués). Pourtant c’est tout à fait logique et rationnel de ne penser qu’à cela.
L’expérience montre que le véritable carburant de la performance à long terme de toute organisation, a une base émotionnelle (passion, rêve, mission) et non pas rationnelle ou logique.
L’entrepreneuriat par définition n’est pas logique; c’est beaucoup d’hypothèses, beaucoup de risques, et surtout énormément de foi. C’est cette foi qui fait tenir et persévérer en l’absence de tout élément logique.

4. Adorer les félicitations et détester les reproches

Parce qu’ils prennent extrêmement soin de leurs tâches, les entrepreneurs qui s’estiment intelligents aiment être reconnus pour leurs exploits remarquables. Par contre, quand ils sont dans l’erreur, difficilement ils manifestent leur désolation. Ils détestent les reproches; c’est l’équivalent d’un échec.
Il n’y a pas de places pour l’orgueil en entrepreneuriat. Reconnaître vite ses erreurs permet qu’elles soient corrigées tôt.

VOUS AVEZ APPRÉCIÉ NOTRE GUIDE ?

Il ne suffit pas d’apprécier, mais d’appliquer… Car chez dadupa, on veut transformer le monde en entrepreneur(e)s. N’hésitez pas à partager ce guide à votre entourage, à nous suivre pour d’autres contenus sur l’entrepreneuriat innovant ! Restez connectés à dadupa...

dadupa, transformons le monde en entrepreneur(e)s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.