Pourquoi votre première idée d’entreprise pourrait ne pas être la bonne ?

Le célèbre Bill Gates est connu aujourd'hui dans le monde entier pour son idée révolutionnaire, Microsoft. Plusieurs, en revanche, sont loin de s’imaginer que Bill et son cofondateur Paul Allen s’étaient longuement engagé dans une première idée d’entreprise, Traf-o-data, pour laquelle ils étaient intimement persuadés qu’elle allait réussir.
Traf-o-data est la société que Bill et Paul vont créer en 1972, spécialisée dans l’analyse des données du trafic routier. Pas besoin de démontrer que ce projet a été abandonné et très vite tombé aux oubliettes.
Avoir une idée n’est pas un exploit en tant que tel, car, c’est une faculté naturelle que tout homme a et aura toujours. Le nombre d’idées qui peuvent passer dans nos mémoires quotidiennement, est innombrable. Le défi est de savoir laquelle est bonne, c’est-à-dire économiquement rentable.
Le processus par lequel la majorité des personnes engagent le parcours entrepreneuriale peut se résumer ainsi : Se lancer le plus tôt possible à la réalisation de la première idée “intéressante” qui passe par la tête, avant de se rendre compte que créer une entreprise ne consiste pas uniquement à réaliser une idée, mais de faire quelque chose que les gens vont payer continuellement.
idée d'entreprise

Qu’est-ce qui explique que les gens courent après leur première idée ?

Très souvent, c’est parce qu’on est persuadé que l’idée qu’on porte n’est envisagée par personne d’autres. Et donc, faudrait se lancer à tout prix par crainte de se faire devancer.
Plusieurs personnes pensent que ne pas avoir de concurrence pour l’idée que l’on développe est quelque chose de magnifique. Ce type d’entrepreneur a peur de parler ouvertement de son projet à des amis et est très fermé à l’idée d’exposer le projet à des experts qui peuvent apporter un éclairage ou une critique.
Ne pas avoir une concurrence à notre idée, peut paraître une situation idéale, sauf que la probabilité pour que cela arrive est très très faible, et si c’était le cas, faudrait s’en inquiéter. Car toute solution qui est développée pour résoudre un problème pour lequel personne d’autre n’offre déjà une manière de résoudre ledit problème, suppose tout simplement que ce problème n’en est pas encore véritablement un. Et toute personne qui s’y lance, risque de ne pas trouver une demande suffisante pour soutenir durablement l’entreprise. Car si le problème était véritable, plusieurs se seraient déjà lancé à le solutionner d’une manière ou d’une autre.
Par principe, il y a toujours une concurrence, qu’elle soit directe ou indirecte, il y en a toujours! Cherchez bien.

 

Que faire ?

Ceci dit, si vous envisagez vous lancer dans l’entrepreneuriat pour les 10 à 20 prochaines années de votre vie, autant mieux prendre du recul sur la première idée qui vous est venue en tête. Notez-là quelque part et prenez encore quelques jours, semaines ou mois supplémentaires pour vous laisser inspirer par votre quotidien et analyser d’autres idées porteuses. L’impatience et l’envie de prouver le plus tôt possible conduisent à des investissements énormes en temps et en argent que l’on finit par regretter.
A lire : How to Get Startup Ideas, Paul Graham (article)

VOUS AVEZ APPRÉCIÉ NOTRE GUIDE ?

Il ne suffit pas d’apprécier, mais d’appliquer… Car chez dadupa, on veut transformer le monde en entrepreneur(e)s. N’hésitez pas à partager ce guide à votre entourage, à nous suivre pour d’autres contenus sur l’entrepreneuriat innovant ! Restez connectés à dadupa...

dadupa, transformons le monde en entrepreneur(e)s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.